Jekyll, le docteur et le psychopathe

Samedi, c’est série ! Enfin, une semaine sur deux. Et le dimanche, parce que je suis en retard. Je te propose donc de découvrir Jekyll, une mini-série britannique (oui, encore), créée par Steven Moffat (Doctor Who, Sherlock).

jekyll01-tn.jpg

Tom Jackman est un homme sans histoires. Belle carrière scientifique, marié, des jumeaux. Vraiment sans histoires. Sauf qu’il a des moments d’absence. Effrayé par ce qu’il pourrait faire pendant ces absences et pour protéger sa famille, il vit en reclus dans un appartement qu’il a sécurisé. Tous les soirs, il s’attache à une chaise. En se filmant, il découvre qu’il se transforme en un autre, aux physique et caractère opposés au sien : plus grand, plus fort, violent, animal, psychopathe. C’est bien plus qu’un dédoublement de personnalité. Jackman et celui qui se fait appeler Hyde tentent de s’entendre en passant un marché, le premier pour pouvoir fixer des limites à celui qu’il ne peut contrôler, le second pour pouvoir sortir. Chacun cache des choses à l’autre. Que se passera-t-il si Hyde apprend qu’ils ont une famille ? Mais les choses vont s’accélérer pour le docteur et Hyde car deux organisations essaient de leur mettre la main dessus. A qui se fier ? Les deux hommes vont devoir faire plus que cohabiter pour survivre.

014

Ci-dessus, de gauche à droite : Claire (la femme de Tom Jackman), Hyde et Kathryn (la psychiatre engagée par Tom pour surveiller Hyde)

Jekyll est une mini-série intense : 6 épisodes de 55 minutes. Un format dans lequel Moffat excelle (si tu as vu Sherlock, tu sais de quoi je parle :) ). Le rythme est soutenu et à chaque épisode, c’est comme si on prenait une grande claque. Une grande réussite !

Rien qu’avec le titre, on sait de quoi la série va parler. Cela dit, il ne s’agit pas d’une transposition de la nouvelle de Stevenson à notre époque (comme c’est le cas pour Sherlock), mais plutôt d’une suite. Je peux difficilement en dire plus sans te gâcher le visionnage.

Jekyll (1.1)

Les personnages sont superbes, aucun ne se laisse faire. La performance de James Nesbit (Bofur, dans Le Hobbit) en Jackman et Hyde est remarquable, glaçant en Hyde, timide en Jackman. La réussite de la série repose en grande partie sur son jeu. Face à Hyde, Claire, la femme de Tom, ne se démonte pas. Au contraire, elle l’affronte, physiquement et verbalement. Kathryn, quant à elle, est moins entreprenante. Il y a pas mal d’autres personnages, mais en parler en révèlerait trop.

La scène la plus marquante : quand Hyde demande à Claire de lui faire confiance. Son « Trust me, I’m a psychopath », LA phrase de la série, me fait encore frissonner.

002

Jekyll, c’est histoire de confiance, de trahisons, de filiation, d’acceptation et d’amour. J’en recommande très vivement le visionnage. Déjà parce que c’est une mini-série, on entre tout de suite dans le vif du sujet, les digressions ont toutes un intérêt par rapport à la trame principale. Pour le suspense, l’évolution des personnages et de leurs relations. Et surtout, ayant été diffusée en France, elle est sortie chez nous en DVD, donc pas d’excuse :) .

Jekyll est une série BBC One.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

35 − 34 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le blog était en noir - Depuis 2007 - Tous droits réservés
Blog culture et lifestyle, édité sous Wordpress - Thème d'après Indie